King hash Le prix initial était : 9,00 €.Le prix actuel est : 8,00 €.
Royal haze 9,00 
Afghan kush 9,00 
3xxxhhc
3x filtré 9,00 
Pink Hazy 9,00 
Accueil / Blog / Le rôle du Dioxyde de Carbone CO2 dans la croissance des plantes de cannabis

Le rôle du Dioxyde de Carbone CO2 dans la croissance des plantes de cannabis

Le dioxyde de carbone (CO2) joue un rôle indéniablement critique dans le développement optimal des plantes de cannabis. Comprendre son impact sur la photosynthèse, processus vital pour la croissance des plantes, est essentiel pour maximiser la santé et le rendement des cultures.

La photosynthèse, catalysée par la lumière, est le mécanisme par lequel les plantes produisent des sucres. Cette réaction décompose l’eau en hydrogène et oxygène, libérant de l’oxygène dans l’air. L’oxygène réagit ensuite avec le CO2 pour former des sucres qui alimentent la plante, stimulant sa croissance et son métabolisme.

Les plantes de cannabis, classées en tant que plantes C3, n’absorbent du CO2 que pendant la photosynthèse. En augmentant la concentration de CO2 dans l’air, la productivité photosynthétique augmente, entraînant une production accrue de sucre et une croissance plus rapide. Cela est particulièrement bénéfique pendant les jours ensoleillés d’été, où les niveaux atmosphériques naturels de CO2 (420 ppm) peuvent être insuffisants.

Dans les espaces de culture clos, une exposition intense à la lumière peut rapidement épuiser le CO2, ralentissant la photosynthèse. Des niveaux de CO2 idéaux pour le cannabis se situent entre 800 et 1 500 ppm, bien au-dessus des concentrations naturelles, justifiant ainsi l’utilisation de suppléments artificiels en intérieur et en extérieur.

Options d’enrichissement en CO2

Les générateurs de CO2 sophistiqués équipés de capteurs et de régulateurs sont efficaces mais peuvent être coûteux, limitant leur accessibilité pour les petits producteurs. Des alternatives comme les tas de compost ou les installations de brassage de bière peuvent fournir du CO2, mais souvent de manière insuffisante.

La production de dioxyde de carbone (CO2) de manière contrôlée peut être cruciale pour favoriser la croissance des plantes, notamment dans des environnements de culture fermés tels que des serres ou des espaces de culture intérieurs.

Les méthodes pour générer du CO2 :

1. Générateurs de CO2 :

  • Les générateurs de CO2 commerciaux sont des dispositifs spécialisés équipés de capteurs et de régulateurs pour maintenir des niveaux spécifiques de CO2. Cependant, ils peuvent être coûteux, ce qui peut être un facteur limitant pour certains producteurs.

2. Fermentation :

  • La fermentation de matières organiques peut produire naturellement du CO2. Vous pouvez utiliser des mélanges de compost ou de matières organiques comme source. Assurez-vous de créer un environnement anaérobie (sans oxygène) pour favoriser la production de CO2.

3. Utilisation de levures :

  • Les levures peuvent être utilisées pour générer du CO2 lorsqu’elles fermentent des sucres. Vous pouvez créer un mélange de sucre, d’eau et de levure dans un récipient hermétique. Lorsque la levure métabolise le sucre, elle libère du CO2.

4. Injection de CO2 en bouteille :

  • Des bouteilles de CO2 pressurisées peuvent être utilisées pour injecter directement du CO2 dans l’environnement de culture. Cependant, cela nécessite un équipement spécifique et doit être fait avec précaution pour éviter des niveaux excessifs de CO2.

5. Green Pads :

  • Les Green Pads sont des tampons spéciaux qui réagissent avec l’humidité pour libérer du CO2 de manière contrôlée. Ils offrent une option pratique et abordable, particulièrement adaptée aux petits espaces de culture.

Précautions :

  • Surveillez attentivement les niveaux de CO2, car des concentrations excessives peuvent être nocives.
  • Assurez-vous que votre espace de culture est bien ventilé pour éviter des accumulations dangereuses de CO2.
  • Choisissez la méthode de génération de CO2 en fonction de la taille de votre espace de culture et de votre budget.

En résumé, la génération de CO2 peut être réalisée de différentes manières, allant des méthodes commerciales sophistiquées aux solutions plus simples et abordables. Le choix dépend de la taille de l’espace de culture, du budget et de la facilité d’utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X